Local Wood Challenge (LWC)
 

Pour faire face aux nouvelles réglementations du commerce international et à la surexploitation des bois tropicaux, le Salon de la Belle Guitare en collaboration avec l’APLG et EGB, présente pour la seconde fois à Guitares au Beffroi le projet Local Wood Challenge !

Concept

Inviter les exposants-fabricants du salon à réaliser une guitare avec des BOIS 100% LOCAUX ou d’autres matériaux comme des plantes (bambou), des matériaux composites (déjà utilisés surtout pour les touches, chevalets et plaquage de tête, richlite, blackwood, tek, etc.) et toute autre initiative qui permet de se substituer au bois tropicaux.
Cet instrument sera identifié sur le stand de l’exposant par une plaquette « Local Wood Challenge ».
RAPPEL IMPORTANT : Dans ce projet, le terme « local » signifie que le fabricant doit utiliser des bois de sa région ou d’un lieu qui ne nécessite pas un transport coûteux en CO2. Il convient également de s’assurer que l’espèce utilisée n’est pas en voie d’extinction.

Objectif

L’objectif n’est pas d’éliminer les bois tropicaux de la fabrication des guitares mais de trouver des alternatives afin de préserver les forêts tropicales avec une consommation raisonnée et durable.
LWC encourage les fabricants de guitares, mais aussi les guitaristes, à utiliser des bois locaux ou plus largement des bois non tropicaux et se rendre à l’évidence que le choix des bois peut être élargi à des essences rarement voire jamais utilisées jusque là en lutherie guitare.
Si nous vous disions qu’une guitare acoustique en chêne (dos et éclisses) sonne tout aussi bien qu’une guitare en palissandre ? Le croiriez-vous ? C’est justement l’objectif de LWC ! Venez essayer et soyez convaincus !

Quel bois pour quelle guitare ?

Une guitare acoustique, mise à part la table d’harmonie, est réalisée dans un résineux comme l’épicéa ou le cèdre, des bois qui ne sont pas en danger. Toutes les autres parties, touche, chevalet, plaquage, dos et éclisses sont souvent réalisées dans des essences tropicales comme le palissandre par exemple.
Sur une guitare électrique, seule la touche est systématiquement réalisée soit en ébène, soit en palissandre. Pour les manches, électriques et acoustiques, ce sont principalement l’acajou, le cedro et l’érable qui sont utilisés.
Depuis janvier 2017, toutes les espèces de palissandre ont été classées par la CITES comme des bois dont le commerce international est à contrôler. Si à ce jour, seule le palissandre de rio est interdit à la vente (annexe I CITES), les autres espèces de palissandre (annexe II CITES) doivent faire l’objet, depuis ce début d’année, d’une grande attention afin que ces espèces ne disparaissent pas.

Les premières expériences


Leornado Research Guitar Project – Test de guitares avec bois tropicaux et bois non tropicaux

En 2016, l’EGB a initié le Local Wood Challenge comme outil pour les fabricants de guitare afin de les sensibiliser à utiliser les bois locaux au lieu des espèces tropicales en voie de disparition. EGB s’est alors associé avec d’autres organisations telles que LGRP (Leonardo Guitar Research Project) et APLG (Association Professionnelle des Luthiers artisans en Guitares et autres cordes pincées) pour diffuser et promouvoir cette initiative.
Le Local Wood Challenge a été un grand succès présenté aux médias par les exposants au The Holy Grail Guitar Show 2016.

Voici quelques essences locales utilisées en lutherie guitare acoustique dans le cadre du projet Léonardo Guitar Research Project :

  • Dos et éclisses : platane, chêne, hêtre, robinier, frêne, aulne, noyer, érable, châtaigner, cerisier, orme.
  • Manche : platane, hêtre, frêne, aulne, noyer, érable, châtaigner, cerisier, orme.
  • Touche : pommier, robinier, if, cormier, prunier, platane, hêtre, frêne, aulne, noyer, érable, poirier, cytisse faux ébénier, bouleau, lilas.
  • Chevalet : pommier, robinier, if, prunier, noyer, érable, poirier, cerise, cytisse faux ébénier, chêne, orme, lilas.
 
 
Facebook
en_GBEnglish
fr_FRFrench en_GBEnglish